LOGO3.png
838_sans-titre.jpg

ROMAN OPALKA

POLAND

Né en 1931 à Hocquincourt (France), décédé en 2011 à Chieti (Italie).

Roman Opalka, jeune peintre très doué, avait comme modèle Eugène Delacroix. Il aurait pu se contenter de sa peinture à l’époque.

Mais il cherchait un projet qui apporte quelque chose de tout à fait différent à l’art et qui marque l’histoire. De 1965 à sa mort, il se consacre à l'œuvre de sa vie dont le but est d'inscrire la trace d'un temps irréversible.

Ses moyens d'expression sont majoritairement ses Détails (suites de nombres peintes sur toile), des autoportraits photographiques et des enregistrements sonores de sa voix. Sur des toiles de 196x135 cm, Roman Opalka s’épuisa à inscrire sans relâche la progression numérique.

Les chiffres font environ 5 mm de haut, peints avec un pinceau taille 0. Il commença à peindre en blanc sur fond noir et à partir de 1972, il ajouta 1 % de blanc à chaque fond de nouvelles toiles.

roman-opalka-02.jpg

En 2008 arriva le moment où il finit logiquement par peindre en blanc sur blanc. Il appela cela le « blanc mérité ».

Pour Roman Opalka, il est impossible d’interrompre son œuvre pourtant il doit voyager, il a une santé fragile…

En 1972, Roman répond à cela en n’interrompant pas son oeuvre lorsqu’il voyage dans des pays socialistes.
 

Il termine toujours le « détail peinture» en cours avant un départ en voyage prévu et continue à inscrire la suite de nombres à l’encre noire sur papier A4. Ce sont les « cartes de voyages ». Roman Opalka ne peint pas le temps, il le matérialise par une œuvre monomaniaque, Les Détails, qui repose sur trois éléments : ses toiles, ses enregistrements et ses photographies.

Capture d’écran 2021-11-02 à 12.13.51.png
MAMCO-OpalkaR-FM2017-156.jpg
MAMCO-OpalkaR-FM2017-156.jpg